Moments de vie de classe - Je ne me moque pas

"Arrête de te moquer…"

Une voix peu assurée derrière moi se fait entendre. Cette remarque, elle m'est adressée.

J'étais en train de m'acharner sur un élève, Ja. , qui a du mal à se mettre au travail en autonomie, gêne la classe pendant ces temps de travail d'environ 45 minutes.

J'ai utilisé les institutions, au départ, pourtant.

"Ja. Une gêne" … Normalement l'élève doit se demander ce qu'il se passe pour lui et se remettre à respecter les règles de vie de la classe. Quelques temps plus tard, m'extirpant d'un tête à tête en correction avec un élève, je surprends à nouveau Ja.  qui joue manifestement avec sa voisine, rigole, bouscule sa camarade de l'autre coté.

"Ja. Deuxième gêne, tu viens prendre un papier." Il s'agit ici pour l'élève de prendre un papier et d'y inscrire ce qui fait qu'il n'arrive pas à respecter les règles de vie de la classe. Par exemple : j'ai envie de parler, J'ai envie d'aller aux toilettes, j'ai chaud, etc.

Ne le voyant pas venir, je m'interroge soudain. Puis je lui retourne la question :

"Qu'es-tu en train de faire comme travail ?"

"J'apprends mon poème. "

Cela n'était pas possible, compte tenu de son degré d'autonomie, il ne pouvait en être à la poésie qui était la dernière possibilité de travail ce temps. Ce matin là, les degrés 1 d'autonomie devaient commencer par faire valider leur plan de travail, puis passer leur brevet PIDAPI, puis faire une fiche PIDAPI, puis apprendre leur poème. En 20 minutes de temps de travail, il ne pouvait donc pas y être. Le fait qu'il ne respecte pas ma demande m'a fait ressentir de la colère. Je l'ai sentie gonfler en moi. J'applique donc la sanction pour non respect des personnes et des règles de vie de la classe, je lui donne une 3ème gêne. Normalement la classe s'arrête pour l'aider mais n'ayant pas eu le papier, je le déplace de sa table et lui demande de venir à coté de moi avec son Brevet PIDAPI qu'il n'a pas encore passé.

 

Il vous faut savoir également que ce garçon est dans ma classe pour la 3ème année. Intelligent et appliqué dès qu'on lui donne une directive, il a beaucoup de difficultés à mener un projet à son terme et à changer de degré d'autonomie. Il est peu investi dans ses apprentissages. Cela me chagrine et me fait ressentir de l'impuissance. Je me dis que je ne veux absolument pas qu'il recommence comme l'an passé. La tentation est forte d'utiliser la coercition pour le mettre au travail, d'ailleurs je n'y coupe pas, j'y succombe.

 

En plus au moment de se déplacer, il se lève, vexé et en colère, pousse sa chaise fortement contre sa table, souffle et peste. Cela, je ne peux l'accepter en classe, je vois rouge et je m'emporte, me levant moi aussi de ma chaise brusquement et m'imposant de toute ma stature d'adulte (le coq dans sa bassecour).

"Ah tu souffles en plus, Monsieur est en colère, Monsieur est vexé, alors que c'est lui qui ne fait pas ce que le maitre demande ! Non mais tu t'es vu, là en train de bougonner …"

"Arrête de te moquer"

 

Respiration !

 

La responsable de la cloche était prête à sonner, je l'y encourage d'un regard, et je me concentre sur ma respiration. Je sens alors ma tension se dissiper et se relâcher.

"bon, Je te présente mes excuses de m'être moqué de toi, viens t'asseoir à coté de moi et rempli ton Brevet de PIDAPI."

Toute la classe respire également, se relâche et se détend, la tension est passée.

Ja. s'assoit à coté de moi et je ne l'entends plus de la fin de matinée.

"Une aide(1) pour Saï. Merci à toi."

Ce soir, je prends conscience de tout ce qui se joue dans un instant. Mes peurs qui rejaillissent au sein de la classe par la force du stress. Je suis heureux d'avoir des élèves qui savent aussi mettre des gardes fous à l'enseignant, et moi d'être capable de les entendre. J'ai le droit de faire des erreurs. J'ai le devoir de les réparer.

Sûrement, la prochaine fois, ferai-je un message clair plus rapidement à cet enfant en lui proposant également de changer de place avant que nous soyons en difficulté, lui comme moi.

 

1)Les aides sont les pendants des gênes. Si les enfants ne peuvent avoir que trois gênes dans la demie journée, ils peuvent recevoir autant de remarques positives que possibles. Ces "aides" permettent de mettre en évidence les comportements positifs et attendus dans la classe.