jaune 0 dan

Les ceintures de comportement

Les ceintures de comportement permettent à un élève de se voir grandir au sein de la classe. Elles sont une progression des apprentissages, permettent d'expliciter certaines attentes de l'enseignant·e. Elles sont un outil avec ses avantages et ses inconvénients, elles correspondent à une situation de classe et ne sont pas obligatoires pour fonctionner en classe coopérative.

Néanmoins, nous les incluons dans la boite à outils de PIDAPI

 

Qu'est-ce qui m'a poussé, et encore aujourd'hui, à utiliser les ceintures de comportement dans mes classes successives ?

Certaines relations avec un·e élève deviennent conflictuelles et s'installent alors un rapport de force entre enseignant·e et élève. L'enseignant·e représentant la loi et le garant des règles de vie, l'élève étant le troublion qui remet en cause ce pouvoir établi. Ces situations sont fréquentes et il m'était difficile, voire impossible, d'aider ce troublion à revenir à un comportement acceptable en classe. Pire encore, il ou elle embarquait une partie plus ou moins large de la classe dans son jeu et sa rébellion. Ce scénario que je qualifierai "d'impasse relationnelle" est fortement préjudiciable à l'établissement et au maintien de mon autorité.

verte 0 dan

 

Le principe est donc que l'outil "ceinture de comportement " sert de médiation entre l'élève et la loi ou la règle ou l'attendu explicitement formulé.

L'hétérogénéité s'affiche alors aux yeux de tous, non plus comme "c'est le choucou" ou "c'est le caïd", mais bien comme voilà où j'en suis par rapport à un attendu scolaire. Cette hétérogénéité ne génère plus de jalousie ou d'impuissance puisqu'elle ne dépend plus du professeur mais de l'élève. C'est lui qui décide ou pas d'adopter tel ou tel comportement et de se confronter aux conséquences prévues par le niveau de ceinture.

Un exemple :

Avant les ceintures :

"C'est la fin de la récré, les enfants, on rentre." Toujours un élève ou deux restent en arrière et ne rentrent pas, trainent des pieds, m'obligeant à aller les chercher, voire à être dans les menaces ou l'utilisation de la persuasion physique (c'est à dire les prendre par le bras pour les diriger vers la classe.

Avec les ceintures :

"C'est la fin de la récré, les enfants, on rentre." Après un rappel, je lance à l'élève : "tu te souviens que c'est une compétence que tu dois travailler : j'essaie de respecter les horaires à l'école. " À ce moment là, il prend lui la décision de venir ou de prendre son temps sachant que je l'observe précisément sur cette compétence.

 ceinture blanche

 

Du bon usage de cet outil…

J'inclus cet outil dans un système d'évaluation positive. Nous n'évaluons alors pas les manques, mêmes s'ils existent puisque non atteints, mais nous aidons l'élève à progresser dans ce qui nous semble le plus urgent et qui est défini par les premières ceintures. La relation qui se crée entre l'élève et l'enseignant·e lors du passage de ceinture, permet alors de donner des pistes qui peuvent être entendues par l'élève parce que le moment est constructif contrairement à un moment de crise.

 

ceinture jaune 

Comment décider de l'obtention d'une ceinture ?

Les modes d'attribution varient en fonction des pratiques. En ce qui me concerne, j'ai longtemps fonctionné avec un conseil de comportement. Une fois par quinzaine en alternance avec le conseil de proposition. Tous les élèves se présentaient au conseil avec leur grille de ceinture et un mot expliquant pourquoi ils ou elles pensaient pouvoir changer de ceinture, pensaient valider la compétence qu'il leur manquait.

  • Un avantage à ce fonctionnement c'est que tous les élèves entendent les critères d'attribution des ceintures, tous les élèves entendent les trucs que l'on peut donner pour aider un enfant à dépasser un blocage. Mieux certains peuvent être aidants dans leur proposition pour changer, d'autres peuvent aussi participer à la prise de décision (grande ceinture en général).
  • Un inconvénient cependant, c'est le manque de dynamique dans ce conseil, difficile alors pour certains élèves de rester assis pendant les 40 minutes pour entendre et passer à moins de mettre en place des systèmes coercitifs (avec les gênes par exemple: 1 gêne = avertissement, 2 gênes = pas de passage de ceinture, 3 gênes = exclusion du conseil).
  • Un autre inconvénient pouvait être la honte et gêne de certains élèves a avoir leurs compétences invalidées devant tout le monde.

Dorénavant, je fonctionne par une attribution en relation duelle, avec des moments, par exemple 2 jours, pour demander à passer une nouvelle ceinture de comportement. Puis ce n'est plus possible pendant 2 semaines et enfin 2 jours pour y revenir. La relation duelle a ma préférence car elle permet de véritablement chercher des solutions ensemble pour aider l'élève à acquérir cette compétence. Elle a cependant l'inconvénient de me faire répéter plusieurs fois les mêmes choses. Mais la mise en place du tutorat et de l'entraide aident ensuite à pallier ces redondances.

Il ne s'agit à aucun moment de faire des remontrances à un enfant en lui établissant une liste des "méfaits" qu'il aurait commis lors des deux semaines passées. Il est plus intéressant et constructif  de s'appuyer sur ses réussites, ses presque réussites. J'utilise aussi pour ma part des outils afin d'être le plus objectif possible. C'est le cas des Alertes (une alerte signifie que les règles de vie ne sont pas respectées et invite l'enfant à s'autodiscipliner, une deuxième alerte lui demande d'écrire sur une feuille volante, le besoin ou l'envie qui l'empêche de respecter les règles de vie, enfin à la troisième alerte, un adulte ou un élève formé pour et choisi par l'enfant vient l'aider à retrouver son calme). Lors du bilan de comportement, je peux montrer à l'élève combien d'alerte il a eu dans les deux semaines, sachant que je n'en mets que 3 par demi journée maximum.

 

ceinture orange 

Comment installer dans sa classe les ceintures de comportement ?

Lors de l'installation d'une classe coopérative, il peut être intéressant de proposer aux élèves une ceinture toute faite de façon à les familiariser avec l'outil, puis après quelques temps d'utilisation, de construire avec eux un référentiel adapté à la classe et à son profil. 

Le principe du "j'essaie" :

Avec une de mes classes nous nous étions rendus compte que j'avais placé en jaune des compétences qui était bien trop difficile pour certains.

"Je ne gêne pas les autres"

"j'ai mon matériel et j'en prends soin"

Voilà des compétences qui nécessitaient d'être accompagnées, étagées. Nous avions convenus non pas de les déplacer mais de les reformuler avec : "j'essaie de…" Ainsi lorsqu'un élève gênait la classe et qu'il obtenait une alerte, s'il arrivait alors à se calmer seul, cela signifiait qu'il essayait de ne pas gêner.

 

ceinture verte 

Droits, devoirs, obligations, responsabilités ?

Ce qui me guide quand je crée une ceinture de comportement c'est d'avoir un regard constructif sur l'enfant, de l'aider à se construire comme un citoyen faisant partie de la société mais étant capable d'un regard critique et de se mobiliser pour faire évoluer les situations qui lui semblent problématiques. C'est ce que Freinet appelait : "être auteur".

Voilà bien une dimension fondamentale. Pour être auteur, encore faut-il s'autoriser à penser, à exister, à participer, à critiquer, à observer.

"Avoir droit à" induit une posture de soumission / consommation. J'ai le droit à  4 stylos dans l'année alors je prends ces 4 stylos dans l'année. 

"Avoir droit de" induit une posture de soumission / persécution. J'ai le droit de manger dans cet espace alors je mange dans cet espace quoi qu'il arrive.

"Mes responsabilités" induit une posture d'auteur. Je prends mes décisions en ayant réfléchi aux conséquences. Lorsque je suis responsable, je suis responsable à la fois du droit et des obligations inhérentes. Lorsqu'avec la ceinture orange j'obtiens la responsabilité de passer mon permis de circuler, je me retrouve avec comme responsabilités :

  • circuler correctement pour ne pas me faire prendre mon permis.
  • me montrer prudent dans mes circulations sinon le droit de circuler pourrait disparaître pour tous mes camarades.

C'est donc véritablement une mise en évidence que mon comportement influe sur le milieu dans lequel j'évolue. Ce qu'Isabelle Filliozat, et d'autres avant elle, nomme l'interdépendance.

 

ceinture bleue

Peut-on redescendre de ceintures ou pas ?

Une compétence considérée comme acquise ne se désapprend pas. Une fois que je sais faire du vélo, je n'oublie pas. Certes, comme le montre Daniel Favre, avec le temps elle s'émousse, on oublie même que nous en sommes capables si nous ne l'utilisons pas… Dans le cadre de la classe et du comportement, je ne pense pas que cela soit le cas.

Et pourtant, comment faire lorsque D. ceinture bleue depuis 3 mois, se met à gêner la classe plus que de raison.

Comment faire lorsque F. ceinture verte et élève tranquille, est pris sur le fait à se battre avec un autre.

Dans les pratiques de pédagogies institutionnelles, selon les termes de Oury, Vélasquez ou encore René Lafitte, effectivement on ne redescend pas de ceinture une fois qu'elle est atteinte. Néanmoins, il existe deux ceintures spéciales : la ceinture rouge et la ceinture dorée.

Dans mon utilisation, elles ont la même fonction : suspendre les responsabilités d'un·e élève et le ou la mettre à l'écart du groupe. Elles n'ont pas le même nom car elles différencient deux types de comportement.

  • La ceinture rouge : violence (en classe, en sortie, en récrée etc.)
  • La ceinture dorée : non respect des responsabilités de sa ceinture. Comme D. qui gêne la classe.

L'objectif de cette mise à l'écart est double :

  • protection du groupe
  • protection de l'individu

La mise à l'écart ne se fait pas simplement pour exclure, mais au contraire pour inclure. J'accompagne toujours ces décisions avec : " comment pouvons-nous faire pour l'aider à revenir parmi nous ?" et "Ce que tu peux faire pour revenir parmi nous."

La récupération de sa ceinture est soumise à décision lors du prochain conseil. L'élève peut en faire la demande lors d'un conseil de proposition comme lors d'un conseil de ceinture ou d'un rendez-vous ceinture de comportement.

Ces signaux m'invitent également à prendre les élèves concerné·e·s en entretien individuel pour les aider à mettre des mots sur ce qui se passe pour eux actuellement dans ou hors l'école. Cela permet de mettre à jours des phénomènes de pressions de groupe, de harcèlement ou de racket …

 

 

ceinture marron

Des ceintures à la maison ? 

Pour conclure, nous avons même mis en place les ceintures de comportements chez nous avec nos enfants. Nous étions rentrés dans une boucle négative, eux qui ne faisaient plus rien à la maison, nous qui râlions sans arrêt, des situations gênantes avec l'argent de poche, et c'était toujours la faute de personne… Nous étions franchement dépités, même si nous mesurions d'abord que nous étions responsables de cette situation par notre manque de disponibilités. Ce qui augmentait encore notre mécontentement car le peu de disponibilité que nous avions c'était pour dire à l'une ou à l'autre de ranger ceci ou cela, ou encore tu n'as pas fait ci, tu n'as pas fait ça.

La mise en place des ceintures de comportement, adaptées à la maison, nous a aidés à retrouver de la sérénité dans nos rapports et des temps plus agréables en famille pour jouer et se rencontrer. 

Au delà de ça, les ceintures de comportement peuvent très facilement devenir un outil de manipulation en lieu et place d'un outil de construction. Il est donc nécessaire de se construire une posture professionnelle objective. 

Vous aurez certainement des questions ou des remarques n'hésitez pas à me Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

Si vous souhaitez télécharger ma grille de ceinture au format modifiable, car je vous invite à vous l'approprier en la modifiant par rapport à vos attentes.